L’arthroscopie en chirurgie orthopédique

arthroscopie

Arthroscopie… ce terme est de plus en plus employé en chirurgie orthopédique. Vous devez vous faire opérer et votre médecin vous a parlé d’opération sous arthroscopie ? Ou bien vous êtes simplement curieux ? Voici en quelques mots tout ce qu’il faut savoir sur cette technique de vidéo chirurgie…

Qu'est-ce que l'arthroscopie ?

Arthroscopie

Le mot « arthroscopie » vient du Grec arthro –articulation et « –scopievoir.

L’arthroscopie permet d’effectuer des gestes chirurgicaux dans une articulation sans qu’il soit nécessaire de l’ouvrir.

La chirurgie est dite mini-invasive car de toutes petites incisions sont réalisées par le chirurgien. 

 

Généralement, l’arthroscopie est effectuée en chirurgie ambulatoire sous anesthésie générale (les muscles doivent être relâchés) et associée à une anesthésie loco-régionale pour diminuer les douleurs en post-opératoire. 

 

La rééducation commence dès le lendemain de l’intervention avec les consignes données par le kinésithérapeute.

Comment fonctionne l'arthroscopie ?

Une optique (tube rigide) est introduite dans l’articulation. Elle est fixée sur une caméra qui diffuse l’image sur un moniteur vidéo très haute définition. Une source de lumière puissante permet d’éclairer ce qui est filmé. Enfin, une pompe injecte en permanence du serum physiologique dans l’articulation pour éliminer les débris et les impuretés. Le chirurgien pratique des petites incisions pour faire entrer les instruments qu’il va utiliser (pinces, ciseaux, fraise, scie…).

Des interventions chirurgicales très élaborées peuvent être réalisées et cette technologie permet de redécouvrir nos articulations avec toutes ses structures, ce qui est parfois difficile à observer en « chirurgie ouverte ».

lésion de la coiffe des rotateurs
Grosse lésion tendineuse de la coiffe des rotateurs de l'épaule.
butée lartarjet
Vue intra-articulaire d'une butée osseuse d'épaule (opération de butée de Latarjet).

Le matériel

Colonne vidéo d'arthroscopie
La colonne vidéo est équipée pour recevoir le signal vidéo et l'afficher, pour brancher les instruments chirurgicaux équipés d'un moteur et d'une aspiration et d'une pompe pour envoyer un flux continu de sérum physiologique.

L'arthroscope

C’est l’interface entre le chirurgien et le site opératoire interne. Ce sont les yeux du chirurgien.

Il est composé de lentilles assemblées dans un tube, entouré de fibres optiques pour transmettre à son extrémité la lumière nécessaire à l’éclairage de l’articulation.

La caméra et le moniteur

Elle est constitué d’une tête de caméra (capteur haute définition) que le chirurgien tient dans sa main (reliée à l’arthroscope) et d’un boitier vidéo qui traite le signal envoyé par le capteur et affiche les images sur un écran de très haute définition, parfaitement étalonné pour afficher un maximum de détails.

camera arthroscopie

La source de lumière

La qualité de la lumière est déterminante pour obtenir une image nette et détaillée. Une lumière puissante est produite et projetée par un boitier disposé sur la colonne vidéo. Une fibre optique (cable de lumière) la transmet jusqu’à l’extrémité de l’arthroscope.

lavage arthroscopique
Pendant toute la durée de l'intervention, l'articulation est "gonflée" avec du sérum physiologique afin de maintenir un espace de travail suffisant pour le chirurgien. Le flux continu de sérum permet également le rinçage de l'articulation (débris, impuretés...).

Différents types d'articulations

L’ICR Nice est un centre de référence en chirurgie arthroscopique. Cette technique innovante permet de réaliser des gestes chirurgicaux très techniques et elle a l’avantage de permettre au patient un rétablissement plus rapide et des cicatrices plus discrètes. Voici quelques exemples d’interventions réalisables sous arthroscopie. La liste n’est pas exhaustive et c’est en consultation que votre chirurgien pourra vous proposer une chirurgie sous arthroscopie si votre pathologie le permet.

Le genou

Sous arthroscopie, le chirurgien peut enlever une partie ou un ménisque abîmé (méniscectomie), remplacer un ligament croisé par un tendon (LCA), éliminer un corps étranger…

L'épaule

La hanche

L’arthroscopie de hanche est indiquée pour traiter les conflits fémoro-acétabulaires, les lésions du labrum acétabulaire ou encore des bursites ou des tendinopathies. Une arthroscopie de lavage articulaire peut être proposée dans les suites d’une mise en place de prothèse de hanche en cas de suspicion d’infection.

En résumé

L’arthroscopie est une technique de pointe qui permet au patient une récupération plus rapide, des suites opératoires moins longues et moins douloureuses, des cicatrices plus esthétiques et donne de meilleurs résultats cliniques que les opérations équivalentes en chirurgie ouverte.

Malgré tout, de nombreuses interventions chirurgicales ne sont pas encore réalisables sous arthroscopie. La technologie vidéo progresse rapidement, et de nouvelles applications seront sans aucun doute possibles d’ici quelques années en chirurgie arthroscopique.

© Illustration et photos: Sylvain Teissier

Actualités
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin