Les fractures du fémur proximal

Il s’agit de fractures communes (3ème par ordre de fréquence).

Elles sont classiquement retrouvées chez les personnes âgées, plus particulièrement les femmes, survenant après des traumatismes à faible énergie (chute de sa hauteur), et volontiers associées à l’ostéoporose.

Chez les sujets jeunes, elles sont la conséquence de traumatismes violents,à haute énergie.

En France, le nombre de cas est 11/1000 pour les femmes dans la tranche d’âge 75/84 ans, 33/1000 à partir de 85 ans.

Anatomie Fémur Proximal
Anatomiquement, le fémur proximal comprend trois parties, la tête, le col et le massif trochantérien.

La vascularisation de la tête et du col fémoral est issue de l’artère du ligament rond, des branches de l’artère circonflexe médiale et du réseau intra osseux.

Cette vascularisation peut être lésée lors de traumatismes, ce qui n’est pas sans conséquences.

L’artère du ligament rond est menacée par les mouvements de rotation forcée et les luxations.

Les autres sources de vascularisation sont menacées par les fractures intra capsulaires, de même que par la constitution d’un hématome intra-capsulaire.

Les conséquences des fractures intracapsulaires sont donc la possibilité de survenue d’une ostéonécrose de la tête fémorale ou d’une pseudarthrose,conséquences de la diminution de la vascularisation.Ces complications sont beaucoup plus rares lors des fractures extra capsulaires, pour lesquelles la vascularisation du tissu osseux est importante et le plus souvent  préservée.

Les fractures intra-capsulaires comprennent :

-Les fractures capitales qui sont des évènements rares, retrouvées dans des traumatismes à haute énergie, régulièrement associées à une luxation.

-Les fractures du col fémoral

-Les fractures extra capsulaires comprennent essentiellement les fractures du massif trochantérien.

Les indications thérapeutiques sont déterminées en fonction de l’âge des patients et du type de fracture.

Les fractures extra-capsulaires relèvent d’une ostéosynthèse (indépendamment de l’âge) comme les fractures intracapsulaires du sujet jeune.

Pour les sujets plus âgés, ( classiquement après 65 ans ), les fractures intracapsulaires non déplacées relèvent le plus souvent d’une ostéosynthèse, les fractures déplacées d’une arthroplastie.

Au-delà des séquelles et complications possibles, les fractures du fémur proximal du sujet âgé sont malheureusement associées à une mortalité importante, environ 30% à un an du traumatisme. Le taux de récupération de l’autonomie antérieure à un an est variable, jusqu’à 60%, fortement influencé par l’autonomie antérieure du sujet, les troubles cognitifs pré-existants ,l’âge et l’état général.

PIH sur fracture
Exemple de fracture cervicale du sujet âgé (arthroplastie intermédiaire).
PTH Fracture ICR NICE
Exemple de fracture cervicale du sujet âgé (arthroplastie totale).